Notre Histoire

Fondée en 1968 par M. et Mme Hazan, Apostrophe est initialement une entreprise familiale dans la distribution de prêt-à-porter féminin.

Leur fils Patrick Hazan grandit dans cet univers et c’est tout naturellement qu’il dessine ses premiers modèles dès l’âge de dix-sept ans. Des modèles qui se font remarquer dans les différents salons européens et qui encouragent le créateur à révolutionner davantage les codes de la maison.

En 1978, ce précurseur ouvre sa première boutique rue Bonaparte, au cœur de Saint-Germain-des-Prés.

Le prêt-à-porter vit alors une ascension sans précédent et Apostrophe s’impose par un style inédit, intemporel et résolument actuel. La maison appréhende le vêtement comme une seconde peau pour que chaque pièce sublime le corps qui la porte. Les coupes sont fluides et l’allure est un subtil mélange d’élégance et de séduction. La femme Apostrophe connaît les codes d’une silhouette épurée, confortable et féminine.

En 1995, l’aventure familiale se poursuit avec à sa tête la deuxième génération. Dominique et Patrick Hazan offrent à Apostrophe une nouvelle envolée et développent la maison à l’international. Monsieur se consacre à la création, Madame se concentre sur le développement commercial. A l’aube des années 2000, c’est un nouveau chapitre qu’ils écrivent à quatre mains et qui les mène au 13 rue d’Uzès dans un immeuble mythique des 1900. Dans ce lieu où les étoffes se déroulent depuis toujours, l’esprit Apostrophe trouve sa place. « Garder l’âme des choses tout en les transformant », telle est la devise de Patrick Hazan.

En rythme avec l’évolution des mœurs, Apostrophe habille les femmes de pouvoir et de talent à la recherche d’une aisance, d’un savoir-faire et d’une sensualité toute en finesse. Faisant de sa garde-robe un savant mélange de tous les instants de vie, la femme Apostrophe est plurielle dans ses envies, singulière dans son identité. Une femme que le créateur imagine le matin au bureau, l’après-midi dans un avion, le soir à un vernissage, portant sa féminité comme un étendard.

En 2005, Apostrophe rejoint George Rech et les deux maisons s’installent au cœur du 8ème arrondissement de Paris pour continuer leur histoire. Une histoire qui se ponctue de raffinement et d’audace avec un regard neuf, celui d’une troisième génération. Elevés au cœur de ce projet de vie, Frédéric et Laura Hazan apportent aujourd’hui leurs pierres à l’édifice familial. Une vision nouvelle, fidèle aux valeurs des deux maisons et qui incarne leur philosophie commune.

Notre histoire

Fondée en 1968 par M. et Mme Hazan, Apostrophe est initialement une entreprise familiale dans la distribution de prêt-à-porter féminin.

Leur fils Patrick Hazan grandit dans cet univers et c’est tout naturellement qu’il dessine ses premiers modèles dès l’âge de dix-sept ans. Des modèles qui se font remarquer dans les différents salons européens et qui encouragent le créateur à révolutionner davantage les codes de la maison.

En 1978, ce précurseur ouvre sa première boutique rue Bonaparte, au cœur de Saint-Germain-des-Prés.

Le prêt-à-porter vit alors une ascension sans précédent et Apostrophe s’impose par un style inédit, intemporel et résolument actuel. La maison appréhende le vêtement comme une seconde peau pour que chaque pièce sublime le corps qui la porte. Les coupes sont fluides et l’allure est un subtil mélange d’élégance et de séduction. La femme Apostrophe connaît les codes d’une silhouette épurée, confortable et féminine.

En 1995, l’aventure familiale se poursuit avec à sa tête la deuxième génération. Dominique et Patrick Hazan offrent à Apostrophe une nouvelle envolée et développent la maison à l’international. Monsieur se consacre à la création, Madame se concentre sur le développement commercial. A l’aube des années 2000, c’est un nouveau chapitre qu’ils écrivent à quatre mains et qui les mène au 13 rue d’Uzès dans un immeuble mythique des 1900. Dans ce lieu où les étoffes se déroulent depuis toujours, l’esprit Apostrophe trouve sa place. « Garder l’âme des choses tout en les transformant », telle est la devise de Patrick Hazan.

En rythme avec l’évolution des mœurs, Apostrophe habille les femmes de pouvoir et de talent à la recherche d’une aisance, d’un savoir-faire et d’une sensualité toute en finesse. Faisant de sa garde-robe un savant mélange de tous les instants de vie, la femme Apostrophe est plurielle dans ses envies, singulière dans son identité. Une femme que le créateur imagine le matin au bureau, l’après-midi dans un avion, le soir à un vernissage, portant sa féminité comme un étendard.

En 2005, Apostrophe rejoint George Rech et les deux maisons s’installent au cœur du 8ème arrondissement de Paris pour continuer leur histoire. Une histoire qui se ponctue de raffinement et d’audace avec un regard neuf, celui d’une troisième génération. Elevés au cœur de ce projet de vie, Frédéric et Laura Hazan apportent aujourd’hui leurs pierres à l’édifice familial. Une vision nouvelle, fidèle aux valeurs des deux maisons et qui incarne leur philosophie commune.